Nouveautés PresseNos dernières parutions

Tout voir
à la Une !
Par Jean-Baptiste ORDAS - 15 cm x 21 cm - 256 pages.
Paris… la plus belle ville du monde, ville sans regards, ville de tous les excès, lupanar de l’Europe… Telle est l’image que se fait l’occupant allemand de la capitale française en ce matin du 14 juin 1940, alors que ses troupes font leur entrée dans Paris sans combattre. Déclarée « ville ouverte » le 12 juin 1940 afin de la préserver des bombardements ennemis, Paris est en effet intacte et l’occupant la découvre dans toute sa splendeur.


Ref : , 100276,
29.90 € Au Panier
à la Une !
Par D. Dumoulin. 260 pages, 3 cahiers photos N&B et couleur. 17 x 24 cm. Réf. 03PGM715

Gallipoli, Les Dardanelles, ces noms, presque oubliés de nos livres d’Histoire, marquent pourtant une des plus sanglante bataille à laquelle participa l’armée française au cours de la Première Guerre mondiale. Cette campagne militaire, contestée dès sa conception par le monde politique et décriée par les états-majors, avait été imaginée par un seul homme : Winston Churchill. Seule l’obstination aveugle de ce dernier fit qu’elle soit finalement décidée. Alors que dans les Flandres, en Artois et en Champagne les batailles qui se succédaient demandaient de plus en plus d’hommes et de moyens on en envoya ainsi près de 550.000 aux portes de la Turquie qui s’était rangée dans le camp des Allemands. Quand, au terme d’un an, après des efforts surhumains et des pertes énormes on se rendit compte que l’opération projetée s’avérait impossible à réaliser, Français, Anglais et Australiens furent forcés de se retirer. Du corps expéditionnaire qui avait été engagé aux Dardanelles près de la moitié des hommes avaient été tués, blessés, ou rentrèrent épuisés par les maladies. En 1917, au terme de ses investigations, la commission d’enquête britannique chargée de départager les responsabilités qui avaient causé cette catastrophe, conclut laconiquement que dès le début, les probabilités d’échec dépassaient les chances de succès. C’est l’histoire de cette tragédie humaine que l’auteur raconte au travers de ce livre.
Ref : 03PGM715, 100230,
34.00 € Au Panier
à la Une !
Par Collectif, 160 pages, 21 x 29 cm, relié, ref : 05IND245

La bataille de Dien Bien Phu demeure l’ultime épisode d’une guerre d’Indochine où les meilleures troupes de l’armée française n’ont cessé de faire preuve d’une bravoure et d’un héroïsme sans faille. C’est dans cette cuvette stratégique du Haut Tonkin qu’est aménagé un véritable camp retranché, protégé par trois points d’appuis excentrés au Nord, « Gabrielle », « Anne-Marie » et « Béatrice », et un point au Sud baptisé « Isabelle ». Dien Bien Phu est rapidement encerclé par le corps de bataille Vietminh qui, sous la conduite du général Giap, donne l’assaut aux 15 000 hommes des troupes françaises à partir du 13 mars 1954. Après 57 jours et 57 nuits de combats acharnés, la garnison du camp retranché, totalement encerclée et à bout de munitions, est contrainte de rendre les armes le 7 mai 1954 à 17 h 30. Un album comprenant de très nombreuses photos en couleur pour revivre pas à pas ce drame qui sonne définitivement le glas des ambitions françaises en Extrême-Orient.

ref : 9782377830466
Ref : 05IND245, 108,
39.00 € Au Panier

Catalogue papier

Recevez gratuitement notre catalogue papier à domicile pour découvrir tous nos ouvrages phares

Cliquez ici